Accompagnement des blessés en opération

L’association Solidarité Défense accompagne les militaires blessés en opération sans distinction d’appartenance à l’une des armées ni de grade.

L’action de Solidarité Défense est toujours est un complément du dispositif d’aide institutionnel.  Nous pouvons apporter une aide financière, mais elle ne s’y limite pas.  Solidarité Défense apporte un soutien moral, juridique et administratif aux militaires blessés en opérations qui en ont besoin.

Nous commençons par écouter avec attention et bienveillance. Et nous tenons à ce que l’aide nous apportons soit une aide avant tout personnalisée et durable. Notre soutien vise à redonner aux blessés graves la capacité de reprendre une vie privée et professionnelle autonome, active et digne.

Par exemple, nous pouvons aider un militaire blessé dans réinsertion sociale et professionnelle par le financement de stages adaptés, des invitations régulières à des manifestations culturelles, sportives ou commémoratives.

Pour cela, nous travaillons avec d’autres acteurs: les institutions et les autres associations. L’aide de Solidarité Défense est une aide collective.

Accompagnement des familles endeuillées

L’association apporte son soutien aux familles de militaires, morts en service ou hors service, qui le souhaitent ou en expriment le besoin.

Elle agit en complément de l’action des services compétents de la Défense (cellules d’aides aux familles, action sociale de la défense, ONACVG,…) et en coopération avec les autres associations (l’ADO, l’Entaide Marine, la FOSA , l’ ANFEM et les entraides spécialisées).

Comment prendre contact ?

Dès qu’elle a connaissance de la notification de décès (par les armées), l’association adresse un mot de condoléances au plus proche parent et propose ses services.

Pour les familles des morts en opérations, le contact peut être établi dès l’hommage national aux Invalides.

Que propose l'association ?

  • une écoute d’abord, attentive et discrète, pour celles et ceux qui en ont besoin ;
  • une information sur les dispositifs d’assistance existants et les moyens d’en bénéficier
  • des conseils pour faciliter certaines démarches administratives ou juridiques ;
  • une relation dans la durée concrétisée par différentes actions :
    • entretiens téléphoniques réguliers ;
    • des courriers, notamment pour les fêtes, un petit colis à Noël pour les jeunes enfants ;
    • un soutien ou une présence aux cérémonies ou séminaires de mémoire
    • contribution à des projets collectifs mémoriels ou d’accompagnement du deuil (ex : livre mémorial « 90 vies pour la France », « 1929 jours – le deuil de guerre au XXIe siècle », emblèmes associatifs, etc…)
  • une aide financière ponctuelle, si besoin et en complément des dispositifs existants, pour
    • assurer la continuité des études des enfants mineurs ;
    • appuyer une démarche d’insertion professionnelle du conjoint survivant
    • alléger une précarité passagère résultant du décès