Accompagnement des familles endeuillées


Les bénéficiaires : les familles endeuillées

L’association apporte son soutien aux familles de militaires, morts en service ou hors service, qui le souhaitent ou en expriment le besoin.

Elle agit en complément de l’action des services compétents de la Défense (cellules d’aides aux familles, action sociale de la défense, ONACVG,…) et en coopération avec les autres associations (l’ADO, l’ADOSM, la POSA et les entraides spécialisées).

 

Comment prendre contact ?

Dès qu’elle a connaissance de la notification de décès (par les armées), l’association adresse un mot de condoléances au plus proche parent et propose ses services.

Pour les familles des morts en opérations, le contact peut être établi dès l’hommage national aux Invalides.

 

Que propose l’association ?

  • une écoute d’abord, attentive et discrète, pour celles et ceux qui en ont besoin ;
  • une information sur les dispositifs d’assistance existants et les moyens d’en bénéficier
  • des conseils pour faciliter certaines démarches administratives ou juridiques ;
  • une relation dans la durée concrétisée par différentes actions :
    • entretiens téléphoniques réguliers ;
    • des courriers, notamment pour les fêtes, un petit colis à Noël pour les jeunes enfants ;
    • un soutien ou une présence aux cérémonies ou séminaires de mémoire
    • contribution à des projets collectifs mémoriels ou d’accompagnement du deuil (ex : livre mémorial « 90 vies pour la France », « 1929 jours – le deuil de guerre au XXIe siècle », emblèmes associatifs, etc…)
  • une aide financière ponctuelle, si besoin et en complément des dispositifs existants, pour
    • assurer la continuité des études des enfants mineurs ;
    • appuyer une démarche d’insertion professionnelle du conjoint survivant
    • alléger une précarité passagère résultant du décès

 

Quel bilan depuis 1994 ?

  • près de 2 000 familles aidées ou accompagnées
  • 350 petits colis envoyés pour Noël
  • 3 500 courriers et courriels adressés chaque année
  • Près de 50 demandes d’aide et de conseil traitées chaque année